Qu'est-ce que l'âgisme ? Définition, d’où vient ce terme ?

Date : 18/12/2019 - Catégorie : Famille & Société

Cette page provient du site Le Mag du Senior
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.lemagdusenior.com/dossier-212-agisme.html

L’âgisme est une "attitude de discrimination ou de ségrégation à l'encontre des personnes âgées" selon la définition donnée par Le Larousse. L’âgisme, que l’on pourrait aussi définir comme le mépris de l’âge, se traduit par des attitudes négatives envers notamment les seniors, mais l’âgisme s’applique aujourd’hui à tous les âges. De la même manière que le sexisme ou le racisme, il se traduit par des comportements fondés sur des préjugés et des pratiques discriminatoires. Explications.

Qu'est-ce que l'âgisme ? Définition, d’où vient ce terme ?

La définition de l’âgisme

Le terme d’âgisme a été inventé en 1969 par Robert Butler, un gérontologue américain. À l’origine, l’âgisme faisait seulement référence aux discriminations subies par les personnes âgées. En 1978, Robert Butler en donnait cette définition : "un profond désordre psychosocial caractérisé par des préjugés institutionnalisés, des stéréotypes, et l'établissement d'une distance et/ou d'un évitement vis-à-vis des seniors."

Ce spécialiste des personnes âgées voulait, avec le terme d’âgisme, alerter sur la tendance des sociétés occidentales à mettre en avant la beauté, la force et la performance. Autant de critères que l’on a tendance à perdre avec l’âge, et qui font l’objet d’une crainte de la part des personnes plus jeunes et entraînent des comportements discriminatoires vis-à-vis des seniors.

L’âgisme est considéré aujourd’hui en France comme une discrimination passible de poursuites pénales depuis une loi de novembre 2016 qui précise dans son article 225-1: "constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur perte d'autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée".

Aujourd’hui, l’utilisation du terme âgisme s’est élargie à toutes les tranches d’âge. Par exemple, on parle aussi d’âgisme quand des jeunes sont aussi touchés par des manifestations discriminatoires dues à leur âge.

Comment se manifeste l’âgisme ?

L’âgisme vis-à-vis des personnes âgées prend la forme de comportements discriminatoires dans la vie de tous les jours visant à les exclure, des attitudes et des préjugés sur cet âge de la vie, mais aussi de pratiques institutionnelles basées sur des stéréotypes basés sur l’âge.

Par exemple, en matière de santé, l’âgisme se traduit par une possible négligence des soins apportés aux personnes âgées sous prétexte d’idées reçues telles que "les problèmes de santé sont inévitables à cet âge" ou encore "les personnes âgées coûtent cher au système de santé", etc. Dans des services médicaux d’urgence déjà débordés, de nombreuses situations sont rapportées qui indiquent que l’on fait passer après d’autres, les seniors qui se présentent, toujours pour les mêmes prétextes et préjugés liés à l’âge.

L’âgisme est palpable également dans les médias. Les personnes âgées y sont très peu représentées, hormis celles qui vivent dans des établissements spécialisés qui font souvent l’objet de reportages par exemple. Mais l’image ainsi véhiculée, liée à la dépendance, à des maladies dégénératives comme celle d’Alzheimer entre autres, ne participe pas à lutter contre l’âgisme que subissent les seniors.

L’âgisme se manifeste dans un grand nombre de domaines. Ainsi, par exemple, en matière de nouvelles technologies, les personnes âgées font l’objet de nombreuses idées reçues. Elles ne seraient pas capables de comprendre leur fonctionnement et donc il serait inutile et vain qu’elles apprennent à se servir d’un ordinateur, d’une tablette, d’Internet, etc.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre