Vous êtes ici : Les dossiers de Le Mag du Senior > Produits & Services > Mutuelles & Assurances > Assurance Dépendance > Comment sont calculées les cotisations d’une assurance dépendance ?

Comment sont calculées les cotisations d’une assurance dépendance ?

Comment sont calculées les cotisations d’une assurance dépendance ?

Si l’on vit aujourd’hui plus longtemps, les risques de perdre son autonomie avec l’âge augmentent. Ainsi, de très nombreuses personnes âgées sont dans cette situation, c’est-à-dire qu’elles éprouvent des difficultés ou ne peuvent plus effectuer elles-mêmes, sans aide extérieure, certains actes ou activités de la vie quotidienne, comme se déplacer, s’habiller, se nourrir, etc. La dépendance a un coût financier important pour les personnes atteintes en matière de soins, mais aussi de services auxquels elles doivent faire appel.

Si des aides comme par exemple l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) existent pour pallier ces dépenses, elles ne sont malheureusement pas à la hauteur, en particulier parce que les revenus baissent une fois à la retraite. L’assurance dépendance est destinée à prévoir ce risque de perte d’autonomie d’un point de vue financier. Elle constitue en effet l’un des moyens d’anticiper le versement de ressources supplémentaires en cas de perte d’autonomie.

Il s’agit pour l’assuré de verser des cotisations régulières le plus tôt possible avant que les signes de la dépendance apparaissent, et de recevoir une rente de la part de son assureur une fois qu’il perd son autonomie. Le montant des cotisations est variable d’un assuré à l’autre car quatre différents critères sont pris en compte pour leur calcul.

L’âge de souscription de l’assurance dépendance

Le calcul des cotisations que l’assuré qui souscrit une assurance dépendance doit verser dépend d’abord de l’âge auquel il prend cette assurance.

En effet, plus l’assuré se rapproche d’un âge où les risques de perte d’autonomie sont de plus en plus élevés, plus le montant de ses cotisations est important. C’est pourquoi il est recommandé de souscrire une assurance dépendance assez tôt, vers l’âge de 45-50 ans. À ce moment-là de la vie, les organismes habilités à proposer ce type d’assurance, tels que les sociétés d'assurances régies par le Code des assurances (compagnies et mutuelles d'assurances), les mutuelles de santé régies par le Code de la mutualité, et les institutions de prévoyance régies par le Code de la sécurité sociale, font bénéficier de tarifs attractifs à leurs assurés.

Quel que soit l’âge auquel un assuré souscrit une assurance dépendance, les cotisations qu’il verse n’augmentent pas avec son avancée en âge.

L’état de santé au moment de la souscription de l’assurance dépendance

L’état de santé de la personne qui souscrit une assurance dépendance est également pris en compte pour déterminer le niveau des cotisations qu’il aura à payer.

Au moment de la souscription, l’assureur demande généralement au futur assuré de remplir un questionnaire médical. Ce dernier lui permet d’évaluer les risques de l’assuré en matière de perte d’autonomie. Si l’assuré présente un profil à risque en matière de dépendance, des surprimes peuvent lui être appliquées.

Le type de couverture choisie

En souscrivant une assurance dépendance, l’assuré peut choisir son type de couverture. Il peut ainsi décider d’opter pour un contrat qui lui assurera une rente en cas de dépendance totale (impossibilité d'accomplir sans aide extérieure au moins quatre des cinq actes ordinaires de la vie quotidienne : se lever, se déplacer, s’habiller, s’alimenter et faire sa toilette), ou seulement en cas de dépendance partielle, c’est-à-dire une perte d’autonomie qui touche trois des critères précédents.

Or, le risque d’une dépendance partielle étant plus grand que celui de devenir totalement dépendant fait que les cotisations demandées à l’assuré sont plus élevées.

Le montant retenu de la rente qui sera versée

Enfin, le montant (proposé par l’assureur) de la rente versée en cas de perte d’autonomie détermine le coût des cotisations dues par l’assuré. Logiquement, plus il est élevé, plus le montant des cotisations est important.

À noter : les cotisations dues par l’assuré ne sont pas figées dans le temps. En effet, le contrat d’assurance dépendance peut prévoir au départ que leur montant pourra varier (notamment augmenter) au cours de la durée de son existence, avec pour conséquence d’augmenter le montant de la rente prévue en cas de dépendance de l’assuré. Dans tous les cas, le versement de cotisations par l’assuré est stoppé dès que la dépendance est constatée chez lui.

Certains assureurs proposent également des rabais importants (de 10 % à 20 % en moins des cotisations versées) si par exemple chaque membre d’un couple souscrit individuellement une assurance dépendance.

 
 

Comparateur Assurance Dépendance
En moins de 3 minutes, une sélection des meilleurs offres !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : zqahWz

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture

  • Combien coûte une assurance dépendance ? Combien coûte une assurance dépendance ? Près d’une personnes âgée de plus de 60 ans sur dix, et 20 % des plus de 85 ans, sont en situation de dépendance, c’est-à-dire qu’elles éprouvent des difficultés ou ne peuvent plus...
  • Qu'est-ce que la CNSA ? Rôle et mission Qu'est-ce que la CNSA ? Rôle et mission La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a été créée par une loi du 30 juin 2004 relative à la solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes...