Vous êtes ici : Les dossiers de Le Mag du Senior > Santé & Bien-être > Quelles différences entre un diététicien et un nutritionniste ?

Quelles différences entre un diététicien et un nutritionniste ?

Quelles différences entre un diététicien et un nutritionniste ?

Avec l’âge, des problèmes de santé liés à l’alimentation peuvent apparaître. Il peut s’agir de maladies telles que le diabète, le cholestérol ou l’obésité. Les personnes âgées peuvent aussi être atteintes de troubles de l’alimentation avec des conséquences sur leur état de santé général. Le diététicien ou le nutritionniste peuvent aider pour traiter de telles maladies ou rééquilibrer une alimentation. Lequel de ces praticiens consulter en fonction des troubles liés à la nutrition constatés ?

Un nutritionniste est un médecin diplômé qui soigne les maladies en lien avec la nutrition

Un ou une nutritionniste est un médecin diplômé qui a suivi des études médicales classiques, comme tous les médecins, six ans après le baccalauréat. Il s’est ensuite spécialisé pendant plusieurs années en nutrition, c’est-à-dire, selon la définition du Robert, en ce qui concerne « l’ensemble des phénomènes (assimilation, excrétion, respiration) qui ont lieu dans un organisme vivant, permettant la production d'énergie vitale ». C’est pourquoi il est plus juste de parler de médecin-nutritionniste.

Un médecin-nutritionniste, qui peut exercer sa profession en tant que libéral ou en milieu hospitalier, a la possibilité de se spécialiser par exemple en endocrinologie-diabétologie ou encore dans la recherche en matière de nutrition.

Un nutritionniste s’occupe donc de patients atteints de troubles en lien avec la nutrition tels que par exemple l’obésité, le diabète, le cholestérol, les allergies alimentaires, etc. Il traite également des patients atteints de troubles alimentaires comme l’anorexie, la boulimie, ou encore les phobies alimentaires.

En tant que médecin, le nutritionniste porte un diagnostique et prescrit des médicaments ou préconise à ses patients de faire des examens ou des analyses spécifiques pour préciser son diagnostique et définir les traitements nécessaires en fonction de la pathologie du patient.

Les honoraires d’un nutritionniste sont libres et dépendent de son statut (libéral ou hospitalier). Ils sont compris en principe entre 20 et 90 euros et la Sécurité sociale les prend en charge sur la base du prix d’une consultation chez le médecin. Certaines mutuelles complètent le remboursement de la Sécurité sociale.

Un diététicien est un professionnel de santé spécialisé dans le rééquilibrage de l’alimentation

Contrairement au nutritionniste, un ou une diététicienne n’a pas suivi d’études médicales menant au diplôme de médecin. Il s’agit toutefois d’un professionnel de santé qui s’est spécialisé deux ans après le baccalauréat et qui est détenteur d’un brevet de technicien supérieur (BTS) spécialisé dans la diététique ou d’un diplôme universitaire de technologie (DUT) en génie biologique, option diététique. Le véritable terme qui désigne ce professionnel de santé est en réalité diététicien-nutritionniste.

Les diététiciens exercent leur profession soit en tant que libéraux, soit en milieu hospitalier où ils travaillent en collaboration avec des médecins. Des organismes tels que les cantines scolaires, les centres de vacances, les maisons de retraite, etc., font le plus souvent appel aux services d’un diététicien.

Le rôle du diététicien est en effet davantage celui d’éducateur en nutrition. Il est spécialisé en matière de prévention des troubles et désagréments liés à l’alimentation. Ainsi, ce professionnel de santé veille à l’équilibre nutritionnel de ses patients en leur prodiguant notamment des conseils en alimentation, en corrigeant leurs mauvaises habitudes alimentaires, souvent en élaborant des programmes alimentaires adaptés et personnalisés, en leur apprenant à réaliser des recettes diététiques par exemple.

Le diététicien est consulté en particulier par des patients qui ont besoin d’un régime particulier, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes, parce qu’ils souffrent de troubles de l’alimentation ou qu’ils souhaitent maigrir notamment. Il adapte son travail de prévention et de conseil en matière d’alimentation notamment en fonction de l’âge de ses patients. Les besoins alimentaires ne sont en effet pas les mêmes chez un adolescent ou chez une personne âgée.

Un diététicien peut fixer librement ses honoraires de consultation (compris généralement entre 25 et 70 euros selon ses spécialités). Ses honoraires ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale parce qu’il n’est pas médecin. Cependant, certaines mutuelles acceptent la prise en charge d’une partie du coût de consultation d’un diététicien.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : PrMwBK

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture