Vous êtes ici : Les dossiers de Le Mag du Senior > Finance & Patrimoine > Quelles solutions de défiscalisation pour les seniors ?

Quelles solutions de défiscalisation pour les seniors ?

Quelles solutions de défiscalisation pour les seniors ?

Après 60 ans, il est coutume de dire qu’il n’est plus possible d’avoir recours à des solutions de défiscalisation pour réduire ses impôts et augmenter ses revenus qui souvent ont tendance à baisser en particulier une fois sa vie active terminée. En fait, il n’en est rien. Il est en effet toujours possible pour les seniors d’avoir recours à des solutions de défiscalisation que ce soit via des produits d’épargne, des investissements dans l’immobilier, dans des entreprises, grâce à des donations de son vivant ou encore l’emploi d’un salarié à domicile par exemple. Tour d’horizon des principales solutions de défiscalisation pour les seniors.

La défiscalisation via des produits d’épargne comme l’assurance-vie

Beaucoup de personnes pensent qu’il n’est plus possible d’augmenter ses revenus en réduisant ses impôts passé un certain âge. Pourtant, un senior de 60, 70 ou 80 ans a toujours l’opportunité de bénéficier de défiscalisations notamment grâce aux produits d’épargne comme l’assurance-vie ou le plan d’épargne en actions (PEA) par exemple. Pour preuve, selon des données 2018 de l’Insee, 46 % des 70 ans et plus et 42 % des 60-69 ans, contre un tiers des Français de tous âges, possède une assurance-vie, un bon produit de défiscalisation.

L’assurance-vie, le produit d’épargne préféré des Français, est un contrat qui engage un assureur à verser une rente ou un capital à un assuré ou à une ou plusieurs personnes désignées au préalable, en contrepartie du paiement par le souscripteur de sommes d’argent, appelées primes. Le capital dû au terme du contrat d’assurance-vie est équivalent aux primes versées revalorisées par rapport à un taux d’intérêts défini dans le contrat. Ces primes peuvent être versées par l’assuré en une seule fois à l’ouverture du contrat, sous forme de versements réguliers (mensuels, trimestriels ou annuels) ou sous forme de versements à périodicités libres.

Plus un contrat d’assurance-vie est signé tôt, plus le capital versé à la fin du contrat est élevé. Cependant, l’assurance-vie reste l’un des placements les plus intéressants, même pour les seniors qui désirent placer leur argent sur le tard.

Même si la fiscalité n’est pas très favorable en cas de retraits d’argent avant le terme du contrat d’assurance-vie, ce produit d’épargne permet toutefois de débloquer des liquidités pour financer un projet précis comme par exemple l’emménagement dans une maison de retraite pour les seniors.

La défiscalisation via l’investissement immobilier

Même avec l’âge, investir dans l’immobilier reste une bonne solution de défiscalisation, en particulier pour les seniors qui disposent d’épargne conséquente. En effet, acquérir un bien immobilier demande le plus souvent de bénéficier au moins de 100 000 euros à investir.

Il existe différents dispositifs fiscaux pour ce type d’investissements qui permettent de bénéficier de réductions d’impôts. Citons par exemple le régime de la location meublée non professionnelle (LMNP) qui consiste à acquérir un bien immobilier et à le louer meublé. Ce dispositif donne la possibilité de ne payer aucun impôt sur ses revenus locatifs.

Deux autres principaux régimes permettent également de réduire ses impôts en matière d’immobilier, le « Pinel » et le « Denormandie ». Le premier dispositif s’adresse aux personnes qui ont réalisé un investissement immobilier dans le neuf dans le but de louer leur bien. Ils bénéficient d’une réduction d’impôt si leur bien remplit des conditions de niveau de performance énergétique et si le loyer appliqué ne dépasse pas un certain plafond. Le « Denormandie » est un dispositif de défiscalisation qui concerne l’investissement immobilier dans l’ancien. Il permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 6 000 euros par an au maximum.

La défiscalisation via l’investissement dans des entreprises

À destination des seniors qui disposent de liquidités ou d’épargne et qui souhaitent les placer pour payer moins d’impôts, il est aussi possible d’investir son argent dans les entreprises. Des solutions de défiscalisation intéressantes sont en effet possibles en investissant dans des entreprises que l’État souhaite soutenir telles que les PME, les sociétés situés en outre-mer (dispositif « Girardin »), dans le secteur de l’audiovisuel ou dans celui des forêts par exemple.

L’investissement direct dans des PME permet notamment de réduire de son impôt sur le revenu 18 % du montant investi, avec un plafond de 9 000 euros pour une personne seule et de 18 000 euros pour un couple.

D’autres solutions de défiscalisation possibles pour les seniors : des donations à l’emploi d’un salarié à domicile

Afin de bénéficier d’avantages et de limiter les droits de succession, les seniors peuvent recourir à des donations de leur vivant. Ces dernières donnent en effet droit à des abattements fiscaux qui s’avèrent très intéressants. Comme l’indique l’Observatoire des inégalités « le système fiscal français permet à un couple de transmettre 400 000 euros d’héritage à ses deux enfants sans que ces derniers n’aient à payer d’impôts sur les successions. Et même plus d’un million d’euros pour ceux qui effectuent des donations de leur vivant, offrent des cadeaux ou placent leur argent en assurance-vie. Résultat, les trois quarts des successions sont exonérées ».

D’autres solutions de défiscalisation s’offrent aux seniors même s’ils ne disposent pas de revenus très conséquents. C’est le cas par exemple pour ceux qui emploient un salarié à domicile ou font appel à un service à la personne réalisé par une association, une entreprise ou un organisme agréé pour des livraisons de repas, une assistance dans les actes quotidiens de la vie, le ménage, etc. Ces personnes peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt qui s’élève à 50 % des dépenses engendrées par ces services.

Réaliser certains types de travaux dans sa maison, notamment en matière d’économie d’énergie, peut aussi permettre de réduire ses impôts. Ces travaux ouvrent droit à un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) dont le montant peut s’élever jusqu’à 75 % du coût de ces aménagements.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : wjA4Sc

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture