Vous êtes ici : L'actualité avec Le Mag du Senior > Actualités des seniors > Peut-on prévoir une croisière sans risque en 2021 à cause de la COVID-19 ?

Peut-on prévoir une croisière sans risque en 2021 à cause de la COVID-19 ?

Peut-on prévoir une croisière sans risque en 2021 à cause de la COVID-19 ?

Les organisateurs de croisières ont payé un lourd tribu au cœur de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Les bateaux sont en effet restés à quai pendant près de cinq mois, interdits de naviguer après que plusieurs d’entre eux ont défrayé la chronique au plus fort de la crise sanitaire, avec l’apparition de clusters à leur bord. Le secteur a tiré rapidement les leçons de cet épisode et a décidé d’appliquer des mesures sanitaires drastiques pour pouvoir proposer à leurs clients des croisières les plus sécurisées possibles dès la fin 2020, et pour une reprise quasi normale en 2021.

Un nouveau protocole sanitaire pour assurer le maximum de sécurité aux passagers

Après l’arrêt des bateaux de croisière pendant plusieurs mois en raison de la Covid-19, le secteur reprend peu à peu son activité, même si elle reste encore limitée cet automne.

En France, la Compagnie du Ponant, par exemple, organise à nouveau des croisières depuis le mois de septembre, avec une jauge limitée à 250 passagers. Les grands paquebots italiens de MSC Croisières ou Costa Croisières recommencent aussi à naviguer en Méditerranée, même si le nombre de départs est encore réduit.

Le secteur touristique des croisières mise tout sur une reprise la plus sécurisée possible en 2021. D’abord parce que leur activité doit absolument repartir après des mois d’arrêt et une reprise timide fin 2020, mais aussi pour redonner confiance aux croisiéristes et leur assurer une sécurité sanitaire maximale. Tous les acteurs du secteur veulent éviter à tout prix l’apparition de cas de Covis-19 à bord à l’image du paquebot le Diamond Princess qui a connu plus de 700 personnes malades au plus fort de la pandémie.

La première mesure consiste à ne pas remplir les bateaux de croisière afin de garantir une distanciation sociale nécessaire face à la Covid-19. Une jauge équivalente à 70 % de la capacité maximum des bateaux devra en principe être appliquée.

La vie à bord sera également quelque peu modifiée pour assurer la sécurité des voyageurs, sans que les conditions de vie des vacanciers ne soient trop touchées. La priorité est en effet qu’une croisière doit rester un moment de plaisir et de détente.

En matière d’animation, par exemple, les organisateurs de croisières vont faire en sorte de proposer un plus grand nombre de spectacles à bord pour éviter des représentations avec trop de spectateurs.

Le nombre d’escales sera revu à la baisse pour limiter le plus possible le contact avec des personnes extérieures à la croisière. Celles qui seront organisées seront balisées par la compagnie et vont privilégier davantage les escales dans des lieux moins fréquentés, comme les plages par exemple, plutôt que dans les centres-villes.

Au restaurant, les services à table vont être favorisés par rapport aux buffets afin de restreindre les déplacements et croisements des croisiéristes dans les salles de restaurant où l’espace est plus restreint.

Tous les systèmes d’air conditionné vont être réévalués et contrôlés. Certains bateaux de croisière vont par exemple privilégier les climatisations individuelles, cabine par cabine.

Le nettoyage et la désinfection de toutes les surfaces seront également effectués de manière encore plus régulière, avec des produits spécifiques notamment utilisés dans le milieu hospitalier.

D’autre part, si les équipages des bateaux de croisière comportent toujours au moins un médecin et une équipe médicale, des laboratoires vont aussi être installés à bord afin de procéder à des analyses et des tests le plus rapidement possible en cas de besoin. Les plus gros des bateaux de croisière seront aussi équipés d’un bloc opératoire.

Sur les bateaux, des espaces seront aussi dédiés à l’isolement des passagers qui seraient testés positifs à la Covid-19 pendant le voyage.

Les conditions qui vont permettre aux passagers d’embarquer sur les bateaux de croisière en toute sécurité

Les contrôles des passagers qui vont monter à bord des bateaux de croisière vont être renforcés. Ils devront notamment tous passer un test à la Covid-19 dans les 72 heures précédant le départ de la croisière pour s’assurer que personne n’est atteint par le virus. La prise de température avant d’embarquer restera aussi d’actualité, tout comme les questionnaires santé. Tout voyageur qui présentera des signes de maladie (fièvre, toux, difficultés respiratoires, perte d’odorat et/ou de goût, etc.) se verra refuser l’embarquement. Ces protocoles concernent aussi bien sûr les membres d’équipage.

Les organisateurs de croisières prévoient également des processus d’embarquement qui permettent d’éviter les contacts entre passagers et de respecter la distanciation sociale.

Le port du masque sera obligatoire dans toutes les parties communes des bateaux. Du gel hydroalcoolique sera également mis à disposition des passagers dans de nombreux endroits.

Écrit par Didier le 06/10/2020
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : 8bYvFt

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir